IMG_1278_final_mini

Ceux qui suivent ce blogue se souviennent peut-être qu’il y a quelques mois, soit en janvier dernier, j’avais envisagé faire un reboot, mais j’avais décidé de le remettre à plus tard, tel que très sommairement expliqué dans ce billet.

Pour ceux qui l’ignorent, un « reboot » est un terme popularisé par Joe Cross qui, en fait, est une cure de jus qui peux varier entre 3 et 30 jours, quoique il est fortement recommandé d’inclure des fruits et légumes « solides » lors des périodes de 10 jours et plus.

Pourquoi maintenant, alors que j’ai atteint mon poids santé de 180 livres depuis un certain temps déjà? Primo il y a le fait qu’un 5 à 10 livres de moins ne me ferait pas de tord, ne serait-ce que de me permettre d’avoir un buffer en cas d’abus occasionnels et, surtout, pour des raisons de santé, voir principalement à titre préventif. (En fait, pour en savoir un peu plus sur le concept et les avantages associés à une telle cure, cliquez ici.)

Cela étant dit, je me suis finalement décidé à entreprendre un de ces fameux reboot, gracieuseté de mon amie Julie qui, après avoir vu mon film fétiche « Fat, Sick & Nearly Dead« , m’a fait savoir qu’elle désirait en faire un d’une durée de 10 jours (pour perdre quelques livres), et m’a demandé si j’étais partant pour me joindre à elle. Source de motivation inespérée oblige, j’ai accepté sur le champ, quoique je l’ai éventuellement convaincu d’opté pour une cure de 5 jours, histoire de se donner un objectif plus raisonnable.

Ironie du sort, lors du moment venu mon amie a décidée de remettre sa démarche à plus tard, horaire et activités du temps obligent, mais n’ayant pas de vie, donc pas d’excuses, j’ai quand même décidé d’entreprendre ma cure.

Le plus tough fut le premier jour, soit lundi dernier, car veux veux pas, mes gaufres beurrées de miel (pur) et de beurre d’arachides me manquaient. Pas physiquement parlant, mais plutôt entre les deux oreilles, car c’est un plaisir auquel je me suis rapidement habitué.

Le deuxième jour fut moins difficile que le le pensais, car réputé pour être l’étape la plus difficile d’un reboot, ça s’est bien passé. Le fait que je m’alimente bien depuis plusieurs mois doit y être pour quelque chose, car ce n’est pas comme si mon « régime » quotidien avait changé du jour au lendemain, car faut comprendre que mon système est habitué à un tel ratio de fruits et de légumes, quoique pas toujours sous forme de jus. Les trois jours suivants se sont également bien déroulés, quoique je dois vous avouer que j’ai hâte de manger mon premier repas solide, chose que je vais faire après la rédaction de ce billet.

Résultats de mon premier reboot:

  • Une perte de poids inévitable, soit entre 7 et 8 livres, quoique je suis conscient que l’absence de matières solides dans mon estomac doit faussée les données de 2 à 3 livres.
  • Un regain d’énergie quoique pas aussi spectaculaire que chez certains, chose à laquelle je m’attendais, étant donné que ça fait déjà plusieurs mois que je bénéficie des avantages d’une consommation quotidienne de fruits et de légumes. D’ailleurs, j’ai même réussi à monter et descendre les 258 marches du Mont-Royal à 6 reprises, et cela parfois en joggant à grands coups d’enjambées de 2 marches, avec moins de difficultés que la fois précédente, soit avant mon reboot.
  • La satisfaction d’avoir entrepris et réussi ce défi, chose qui a plus de valeur qu’on peut le penser… 🙂

Vais-je en en refaire d’autres? Surement, mais pas pour tout de suite, car je ne m’en sent pas le besoin, autant physiquement qu’entre les deux oreilles, mais il est clair que ce n’est qu’un début.

Là-dessus je m’en vais déguster mes bonnes vieilles gaufres… et d’un bon jus! 😉

Namasté!

Advertisements